lundi 11 mai 2009

Affaire "British Energy" : un scandale EDF qui commence ?

Après bien des atermoiements, Centrica vient d'accepter de reprendre 20% des parts de British Energy (voir ici). Les marchés financiers saluent cet accord par une baisse de 5,62% des actions EDF et une hausse de 6,04% du cours de l'action Centrica.
Dans un billet précédent, j'avais fait remarquer qu'EDF avait sans doute acheté British Energy bien trop cher, les marchés financiers semblent s'en rendre compte maintenant, avec un retard finalement faibles par rapport à leur habitude.
En effet, Centrica va racheter 20% de British Energy pour 2,5 milliards d'euros avec un "rabais" de 6% par rapport au prix payé par EDF. Normal, déclare EDF, puisque Centrica n'aura pas la majorité. Néanmoins, sur les 2,5 milliards d'euros, seuls 1,2 milliards seront payés en monnaie sonnante et trébuchante. Le reste, soit 1,3 milliard, sera payé par la cession à EDF de 51% de SPE, n°2 belge de l'électricité. Cela valoriserait SPE à 2,5 milliards d'euros. C'est beaucoup : en Janvier dernier, SPE était valorisé à 2,0 milliards d'euros (à l'occasion de la vente des parts de GDF à Centrica), et SPE a dégagé environ 10 millions d'euros de bénéfice en 2008 (voir rapport Centrica, page 18).
A force d'user de tels procédés, les marchés financiers commencent à se méfier, d'où leur salutaire quoique tardive réaction.

1 commentaire:

Disparitus a dit…

Ca ressemble à du Vivendi

Gadonneix 6G, cela rassemble à du J6M